Ventiler correctement votre maison

S’il est important d’isoler son bâtiment et de le rendre étanche à l’air, bien le ventiler l’est tout autant ! Assurer une ventilation efficace permet de garantir la qualité de l’air en le renouvelant de manière continue, tout en limitant les pertes de chaleur dans votre logement.

Cela consiste à amener ou évacuer juste ce qu’il faut d’air, là où il faut et quand il faut.

Objectif ?

Garantir un air sain tout en perdant le moins possible de chaleur.

 Pourquoi ventiler sa maison ?

  • Pour évacuer les polluants internes (CO2, radon, humidité, odeurs, poussières…).
  • Pour apporter de l’oxygène. Cette étape est d’autant plus importante lorsqu’il y a, dans la pièce, un système de chauffage à cycle de combustion ouverte. Autrement dit, un appareil qui puise l’air de combustion dans la pièce où il se trouve.
  • Pour évacuer la vapeur d’eau et éviter les problèmes de condensation, de moisissures ou d’allergie.

Le principe de ventilation en 3 étapes :

Slide 1. Alimentation en air frais dans les locaux secs (séjour, chambre, bureau…). 3. Évacuation de l’air vicié au départ des locaux humides (cuisine, salle de bains, w.c., buanderie...).

2. Ouverture de transfert (couloir, cage d’escalier...) permettant la circulation de l’air des locaux secs vers les locaux humides.

1


Air frais
2 Air vicié





3

Les différents systèmes de ventilation

Slide

Alimentation naturelle, évacuation naturelle : de par un contrôle moins précis des débits, ce système est l’un des moins performants.

Slide

Alimentation mécanique, évacuation naturelle : réservé à certaines applications spécifiques, ce système est à éviter, car il met la maison en surpression relativement importante, ce qui pousse l’humidité à rentrer dans l’habitation.

Slide

Alimentation naturelle, évacuation mécanique : l’air neuf arrive dans les pièces sèches (chambres, living, bureau) via des grilles de ventilation, qui peuvent être intégrées aux châssis, tandis qu’un ventilateur extrait l’air vicié depuis les pièces humides (cuisine,
salle de bain, buanderie, toilette). Si l’extracteur est associé à des capteurs de CO2 ou d’humidité, ce système peut moduler les débits d’extraction en fonction des besoins. L’air vicié est alors évacué de manière efficace tout en limitant les pertes de chaleur. En fonction de l’ampleur de la rénovation, cette solution sera généralement privilégiée. Dans un bâtiment existant, le système C est souvent plus simple à placer qu’une ventilation double flux (système D).

Slide

Ventilation mécanique contrôlée double-flux, avec récupération de chaleur : ce système permet de récupérer la chaleur de l’air sortant pour préchauffer l’air entrant. L’air intérieur atteint plus rapidement la température souhaitée, ce qui vous permet de réaliser des économies de chauffage. Un avantage qui permet de compenser la consommation
électrique supplémentaire nécessaire pour faire fonctionner ce système. À l’heure actuelle, cette solution est la plus efficace. Sa mise en œuvre étant plus complexe, ce type de ventilation n’est envisageable que dans un projet de rénovation de grande importance.