Bien isoler votre habitation

La construction de votre logement est antérieure à 1980 ? Alors, il y a peu de chance qu’il soit bien isolé. Ce n’est qu’entre 1980 et 1990 que l’isolation s’est généralisée, mais les normes de l’époque sont aujourd’hui dépassées !

Pour préserver la chaleur, l’isolation des parois (toit, murs, sols et fenêtres) est essentielle.

Les pertes de chaleur au sein d’une maison mitoyenne non isolée

Limitez le volume protégé

Le volume protégé de votre habitation est constitué des espaces que vous souhaitez protéger des pertes de chaleur. Il est limité par les parois extérieures du bâtiment ou par des espaces non chauffés comme une cave, un garage ou un grenier. Pour limiter au maximum les pertes de chaleur, chaque paroi limitant ce volume protégé doit être isolée thermiquement. Par exemple si votre grenier fait ou fera partie de votre espace de vie, prévoyez d’isoler les pans inclinés de la toiture. En revanche, si les combles ne sont pas destinés à être aménagés, ils seront exclus du volume protégé. Isolez donc plutôt le plancher du grenier. De même, n’oubliez pas d’isoler les murs et sols en contact avec les caves ou le garage, ce sont autant de sources de pertes de chaleur !

Bien choisir son isolant

Le R est le « coefficient de résistance thermique d’un matériau ». Plus le R est élevé, plus la couche d’isolant résiste au passage de la chaleur, et donc meilleure est l’isolation.

Ce coefficient de résistance dépend de deux choses : de l’épaisseur de l’isolant et de sa valeur (lambda).

Le λ d’un matériau décrit sa conductivité thermique. Plus le λ est bas, plus performant est l’isolant. Le λ varie fortement en fonction du type de matériau (laine minérale, produit synthétique ou naturel).

Le U indique la performance énergétique des parois

La valeur U mesure le degré d’isolation d’une paroi. Une paroi étant constituée de plusieurs couches (finitions, maçonnerie, isolation, etc.), la valeur U dépendra de l’épaisseur et de la conductivité thermique de chacune des couches composant la paroi. Plus la valeur U est petite, plus la paroi est énergétiquement performante.

En rénovation, il y a des exigences de performance énergétique à respecter.

Pour bénéficier d’une bonne isolation et accéder aux primes Habitation, la paroi doit au minimum atteindre une valeur U de :

  • 0.20 W/m2K pour le toit, soit environ 20 cm de laine minérale* ou 20 cm de laine de bois* dans la toiture

  • 0.24 W/m2K pour les murs, soit environ 16 cm de laine minérale* ou 10 cm de polyuréthane* dans les murs

  • 1.50 W/m2K pour l’ensemble châssis + vitrages et maximum 1.00 W/m2K pour les vitrages seuls

  • 0.24 W/m2K pour les sols, soit environ 13 cm de polyuréthane* sur la dalle de sol

* Ces valeurs sont des estimations et dépendent du type de matériau utilisé. C’est l’auditeur Logement qui calculera pour vous les épaisseurs d’isolant à installer pour de bonnes performances et pour avoir l’accès aux primes Habitation.

L’isolation du toit

L’isolation de la toiture est une priorité pour augmenter les performances énergétiques de votre habitation. Différentes techniques sont applicables, qu’il s’agisse de l’isolation d’une toiture inclinée ou d’une toiture plate. Il existe également un grand choix de matériaux.

Faites-vous conseiller par votre Guichet Énergie Wallonie, votre auditeur Logement et/ou votre architecte pour faire le choix le mieux adapté à votre situation.

Évitez l’effet lock-in

L’effet lock-in correspond à une situation de rénovation dans laquelle certaines interventions entravent la mise en œuvre des travaux ultérieurs et impliquent des coûts supplémentaires pour la réalisation de ceux-ci. Par exemple : si vous prévoyez d’isoler les murs par l’extérieur, vous devez, lors de la rénovation de votre toiture, prévoir des débordements de corniches et de rives suffisants pour accueillir l’épaisseur de l’isolant et du nouveau parement de façade.

L’isolation des murs

L’isolation thermique des murs est indispensable pour améliorer la performance énergétique de votre habitation et atteindre le label PEB A. Mais attention, l’isolation doit être impérativement continue pour éviter les ponts thermiques.

Il existe 3 solutions pour isoler les murs : par l’extérieur, par l’intérieur ou par la coulisse. Il existe également un grand choix de matériaux.

Faites-vous conseiller par votre Guichet Énergie Wallonie, auditeur Logement ou architecte pour faire le choix le mieux adapté à votre situation. Des fiches thématiques détaillées sont disponibles

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire, non isolée, qui se trouve à la jonction de parois, par exemple entre un plancher et un mur. Ces zones froides peuvent entrainer des problèmes de condensation et de moisissures. Il y a donc lieu de les éviter !

La gestion des ponts thermiques en rénovation demande une certaine expertise afin de ne pas provoquer plus de problèmes qu’il n’y en avait avant les travaux.

Important

Quelle que soit la paroi à isoler ou la technique d’isolation choisie, il est indispensable de faire appel à un professionnel du métier pour réaliser les travaux. Les détails d’exécution tels que les jonctions entre parois, le choix d’un matériau ou encore la pose du pare-vapeur nécessitent l’expertise d’un professionnel. Ils doivent être étudiés et réalisés avec le plus grand soin pour éviter tout problème de condensation et de moisissures.

Conseil des Guichets Énergie Wallonie

Lors de l’isolation par l’extérieur, l’épaisseur de la couche d’isolant à placer nécessite d’adapter les seuils de fenêtres et les débordements de toitures.

Cette technique implique aussi de réaliser un nouveau revêtement de façade (brique, crépi, bardage…). Certaines modifications nécessitent l’obtention d’un permis d’urbanisme. Renseignez-vous auprès de votre commune.

Si vous optez pour une isolation par l’intérieur, vous devrez adapter les éléments qui se trouvent contre le mur : les prises et interrupteurs, les conduites sanitaires, les radiateurs… L’isolation par l’intérieur réduit l’espace intérieur de la pièce, selon la technique de pose et la finition choisie.

Attention : Placer correctement une isolation par l’intérieur est très complexe. Ce procédé ne permet pas souvent de réaliser une isolation continue et engendre des ponts thermiques. Cette technique nécessite d’être bien étudiée pour être performante.

Enfin, si vous choisissez d’injecter une isolation dans la coulisse (l’espace entre deux épaisseurs de maçonnerie), vous devrez compléter ces travaux avec un isolant intérieur ou extérieur, car la faible épaisseur de cet espace ne permet pas d’atteindre un niveau d’isolation très performant, ni même d’atteindre les critères minimums pour obtenir une prime.

L’isolation du sol

En plus d’augmenter la performance énergétique de votre logement, l’isolation des sols contribuera également à votre confort en supprimant la sensation de froid au contact du plancher. Selon la présence ou non de cave ou de vide ventilé, deux solutions s’offrent à vous : l’isolation sur le support existant au sol ou en dessous de celui-ci (plafond des caves/vides ventilés). Faites-vous conseiller par votre Guichet Énergie Wallonie, votre auditeur Logement ou votre architecte pour connaître la technique la plus adaptée à votre bâtiment.

Conseil des Guichets Énergie Wallonie

Si vous ne possédez pas de cave ou de vide ventilé (ou si vous envisagez la pose d’un chauffage par le sol), vous devrez opter pour une isolation du sol sur le support existant. Cela implique parfois la démolition du revêtement de sol existant et le placement d’une nouvelle chape sur la couche isolante. Vous devrez dans ce cas calculer au préalable la hauteur disponible. Il sera parfois nécessaire d’adapter les portes et escaliers suite à la pose de l’isolant.

Si vous prévoyez de remplacer le carrelage, profitez-en pour poser un isolant avant le nouveau revêtement.

Les fenêtres

Remplacer les anciens châssis par des châssis performants est aussi un bon moyen d’améliorer la performance énergétique de votre maison. Pour cela, il faut tenir compte à la fois du châssis et du vitrage, en optant pour des profilés énergétiquement performants et un vitrage à haut rendement (qui ont une faible valeur U).

Important

Le remplacement des châssis est l’occasion idéale pour réfléchir au système de ventilation à mettre en place.

Par exemple, en prévoyant des grilles d’aération directement intégrées dans les nouveaux châssis.

Conseil des Guichets Énergie Wallonie 

  • Si vous prévoyez d’isoler les murs par l’extérieur après avoir changé les châssis, pensez à le signaler lors de la commande. Le dormant du châssis devra être assez large pour accueillir la couche d’isolant.
  • Et si vous profitiez de vos travaux de rénovation pour aménager u