Sur les bancs de l’athénée royal d’Arlon, Béatrice était une jeune adolescente de 14 ans qui rêvait de travailler dans l’audiovisuel. Elle y avait d’ailleurs un peu goûté à ce rêve, puisque Béatrice avait participé à un court-métrage tourné à Malmedy. Sous le regard de la caméra, la jeune adolescente avait joué du trombone, une de ses passions. Le réalisateur se souvient très bien de la première rencontre avec la jeune fille: “Nous avons été très touchés lors du casting. Elle est arrivée seule en train, avec son gros trombone.”

Dans l’harmonie des pompiers avec sa maman

La musique, justement, cette adolescente réservée y consacrait plusieurs heures par semaine. Elle apprenait le solfège et le trombone à l’académie de musique d’Arlon. Cette passion, elle la partageait avec sa maman, Isabelle, et son beau-père, Klaus. Ensemble, ils jouaient dans l’harmonie des sapeurs-pompiers d’Athus.
Ses amies appréciaient sa gentillesse et l’amour qui se cachait derrière sa timidité apparente. Un peu tête en l’air comme pas mal d’ados de son âge, Béatrice était une jeune fille serviable, ultra-motivée, toujours prête à raconter des anecdotes. Sa maman parle d’une adolescente “très mature et responsable pour son âge”. Béatrice aimait beaucoup parler avec les adultes, les professeurs…
Autre hobby de la jeune fille: la cuisine. Pour le plus grand plaisir de sa famille, Béa, comme on l’appelait, adorait faire des cookies, qui laissent encore aujourd’hui un souvenir de trop peu.

Vous avez aimé ou détesté ce reportage ?

Donnez-nous votre avis !